dimanche 24 février 2013

Pousser ou ramer, il faut choisir!...

Hier Montréal fêtait le retour du canot à glace sur le St Laurent après 20 ans d'absence avec le défi canot à glace.
Le canot à glace kécécé: Affrontant le froid, contre vents et marées, à travers les glaces et le frasil dans des conditions de courants capricieuses, les canotiers à glace mènent leur embarcation tantôt à la rame, tantôt à la « trotinette », ou encore en « danseuse », ou bien une combinaison de ces positions de base.-source wikipedia- Il semblerait que cette activité soit une spécialité québécoise issue du moyen de transport qui était utilisé pour relier les 2 rives et les îles du Saint Laurent pendant les hiver d'antan.

Bravant la neige qui tombait à gros flocons , je suis donc allée admirer le spectacle en compagnie d'Hélène et de son chum:



l'efficacité n'est pas tant dans la force, mais surtout dans la synchronisation






Une des équipes Elite femmes


A un moment ou un autre, il n'y a pas le choix, il faut sortir de l'eau



video

Parfois c'est un peu l'autoroute...

video


Les conditions n'étaient pas trop mauvaises pour les participants. La glace sur le Saint Laurent était totalement lisse (voir vidéo sur le site du vieux port pour se rendre compte des conditions plus extrême), mais le spectacle était quand même bien sympathique.

vendredi 15 février 2013

Bleu!...C'est la photo du mois #18

Ce mois ci le thème "bleu" d'Hibiscus a été pour moi l'occasion toute trouvée de faire mon coming out... car oui je l'avoue, depuis 8 mois quelque chose a changé dans ma vie...
J'ai découvert une part de ma personnalité insoupçonnée...



Voilà, je l'avoue, j'assume:


Je tricote



C'est ma 4ème œuvre, une couverture en laine Cascade. Je l'ai commencé fin novembre et je viens juste d'entamer la 2ème moitié.
Je tricote essentiellement le mardi soir avec les copines et le copain (oui nous avons un gars qui tricote avec nous) du groupe meetup Stich n'Bitch. Le principe: on se retrouve dans un café (le lieu change d'une semaine à l'autre), et on passe la soirée  à discuter et faire des travaux d'aiguilles (tricot, crochet, point de croix...).
Non, tricoter n'est pas has been, la preuve, même les stars tricotent :Sarah Jessica Parker, Russel Crowe (oui oui mesdames! et il n'est pas le seul), et bien d'autres...

Bref, vous l'aurez compris: le tricot est tendance! il existe même un réseau social sur le sujet.Une vraie mine d'or pour trouver des idées, des patrons...

Pour découvrir le bleu des autres participants c'est par ici:

100driiine, A bowl of oranges, A&G, Agrippine, A'icha, Akaieric, Akromax, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Angélique, Anne, Anne Laure T, Annick, Arwen, Ava, Batilou, Bestofava, Blogoth67, Calamonique, Caprices de filles, Cara, Carnets d'images, Caro, Caro from London , Carole In Australia, Caterine, Cath la Cigale, Cekoline, Céliano, Céline in Paris, Cessna, oui !, Champagne, Chat bleu, Cherrybee, Chloé, Chris et Nanou, Christeav, Cindy Chou, Coco, Cocosophie, Cook9addict, Cricriyom from Paris, Cynthia, Dame Skarlette, David et Mélanie, DelphineF, Djoul, Dorydee, Dr. CaSo, E, El Padawan, Eloclemence, Elodie, Emma, Eurydice, Fanfan Raccoon, Fesse fouille, Filamots, flechebleu, Flo, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Gizeh, Guillaume, Happy Us, Hibiscus, Homeos-tasie, impolitique, Isaquarel, J'adore j'adhère, Josiane, Julie, Juriste-in-the-city , Karrijini, Kob, Krn, Kyoko, La Fille de l'Air, La Flaneuse, La Messine, La Parigina, La voyageuse comtoise, LaGodiche, Lau* des montagnes, Laure, Laurent Nicolas, Lauriane, Lavandine, Le Mag à lire, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les petits supplices !, Les voyages de Lucy, Les voyages de Seth et Lise, Leviacarmina, LisaDeParis, Lo, Louiki, Louisianne, Lucile et Rod, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Marmotte, Mclw, Mimipetitesouris, Mistinguett, Nadezda, Nataru, Nicky, Nie, Nora, Olivier, Ori, Pat Québec, Photo Tuto, Pilisi, Renepaulhenry, scarolles-and-co , Sébastien, Sephiraph, Sinuaisons, Skipi, Solveig, Sophie Rififi, Stephane08, Tambour Major, Testinaute, Thalie, The Mouse, The Parisienne, Tuxana, Un jour une rencontre, Une niçoise, Violette, Viviane, Wolverine, Xavier Mohr, Xoliv', Zaza.

lundi 4 février 2013

Le planté du Bâton!

Aujourd'hui, petite excursion  de l'autre côté de la frontière pour une sortie ski avec un groupe Meetup à Whiteface. Station olympique, qui à l'occasion du Superbowl, proposait une super promotion: -50% sur le prix de forfait. Ce qui n'est pas négligeable quand on sait que le prix régulier du forfait coûte un rein est de 80$ US pour une journée. Et à ce prix là on a pas accès à domaine gigantesque avec des équipements dernier cri. Non, non, on a accès à un domaine de 87 pistes avec 5 remontés avec 1 seul télésiège débrayable... C'est tout à fait correct hein, mais il faut avouer qu'au niveau du tarif ils se gavent beaucoup un peu.

Malgré un temps superbe un bonne partie de la journée, la station n'a pas failli à son surnom d'Iceface. Je n'ai jamais vu autant de verglas sur une seule et même station. Malgré ça, la journée a été super agréable et comme à chaque fois on revient ressourcé pour affronter le brouhaha et la frénésie Montréalaise.


Vue depuis l'arrivée des oeufs Cliquer pour agrandir

J'y étais! La preuve... Crédit Dorydee


Vue sur un des nombreux lacs de la région
Un sapin au flocage 100% naturel

Existe également en version forêt

La haut des pistes, le temps a commencé à se gâter

vendredi 1 février 2013

tu comprends tu?

On m'a réclamé à corps et à cris (oui oui) un, voire plusieurs billets sur les "curiosités" de mon nouveau pays de résidence. Je vais essayé de retrouver mon regard neuf (que j'ai assez rapidement perdu) pour me rappeler de ce qui a pu m'étonner au début, et qui aujourd'hui fait partie de mon quotidien et donc de la normalité.

Comme il faut bien commencer quelques parts...

Francophonie ne veut pas dire français standardisé. Déjà en France, les expressions et les termes varient d'une région à une autre (ex: poche/ sac; pain au chocolat/ chocolatine...). La différence est encore plus importante avec les pays francophones limitrophes (Belgique, Suisse...) où une certaine porosité linguistique existe dû à la proximité géeographique. Ajouté à ça plusieurs milliards de mètre cube de flotte et quelques 6000 kilomètres, et vous pourrez alors entre -apercevoir le gouffre le fossé qui exsite entre le français de France et le français du Québec. Je ne rentrerais pas dans le débat des anglicissismes, qui à mon sens, est un débat totalement strérile et sans intérêt. Il existe des anglicissismes des 2 côtés de l'Atlantique, chacun remarque plus celui des autres car nous n'utilisons pas les mêmes, c'est tout -fin de l'intermède Toubon / 101-.

Cet écart de langage (dans le sens différence) peut donner lieu à des moments de solitude lors de conversation totalement anodine. Petits florilèges de situations vécues:

Au restaurant: Au moment de payer l'addition, quand le serveur vous demande si c'est complet et que vous répondez oui, ne vous attendez pas à le voir revenir avec votre monnaie. En acquiessant vous venez de lui donner l'autorisation de tout garder.

Un bar laitier, n'est pas un lieu ou l'on peut déguster différents crus de lait, mais un glacier.

Si le serveur vous propose une glace molle, cela ne signifie pas qu'il veut vous refourguer de la glace qu'il a oublié de remettre au frais, mais qu'il vous propose une glace à l'italienne.


Dans la vie courante:
Si vous dites à quelqu'un, que vous venez de faire telle chose, et qu'il vous dit :Tiguidou! , ce n'est pas qu'il a soudain décidé de fredonner le dernier tube de David Guetta, mais juste qu'il vous dit : Parfait!

Ici vous aurez des blancs de mémoire ...

Lorsqu'une publicité vous indique que ce produit est offert dans tel et tel magasins, il est inutile de vous précipiter...on ne vous le donnera pas gratos, cela veut dire que le produit est disponible dans ces magasins là.

Enfin, une chaudière ne vous servira jamais à chauffer votre foyer, mais vous pourrez la remplir d'eau pour laver votre sol.

Vous rangerez vos cartables dans un classeur et non l'inverse.

Pour finir il y a les différences qui relèvent plus de la syntaxe, comme c'est le cas dans le titre de ce billet. Vous entendrez souvent un québecois ajouter un "tu" à la fin d'une question posée à la forme affirmative. On dira donc: "Tu comprends tu?", "Tu viens tu?". Mais aussi: "Il y va  tu?", "Ca se peut tu?"...
Et si quelqu'un vous dit qu'il n'y a pas personne pour faire quelquechose, après une légère gymnastique cérébrale, vous aurez compris qu'il n'y a personne pour le faire.

Si vous voulez pousser plus loin la découverte des curiosités linguistiques du Québec, vous pouvez le faire ici, ou encore , et si vous préférez la version papier, vous pouvez vous procurer Le québécois pour les nuls

Je n'ai pas parlé des sacres (jurons) qui sont un sujet en eux-mêmes et qui ne sont pas à prendre à la légère. On ne sacre pas pour rire ni devant n'importe qui (ça équivaudrait à dire "putain", "fait chier", ou "con"). Le plus simple est regarder un petit extrait du film Bon cop bad cop, qui est crissement nul comme film, mais qui à ce moment là, expose bien notre sujet.